Menu Fermer

Musique.

Enlaçant les saisons de notes, la
de Wolfgang, Antonio ou de Jean-Sébastien
donne au des airs d'amours mélancoliques,
à l' la qui berce et qui soutient,
fait de l'été pluvieux une magique.

Il n'y a pas d'automne où quelque musicien
ne ponctue de son le spectacle or et rouge
de la qui parade et joue les magiciens,
faisant croire aux que les grands bougent.

La musique est une et lorsqu'elle se tait
un peu de nous retourne à l'état minéral,
sans elle nous errons comme si les futaies
de leurs grands bras feuillus masquaient notre fanal.

Enlaçant les saisons de notes, la musique
de Wolfgang, Antonio ou de Jean-Sébastien
donne au printemps des airs d'amours mélancoliques,
à l'hiver la douceur qui berce et qui soutient,
fait de l'été pluvieux une saison magique.

Il n'y a pas d'automne où quelque musicien
ne ponctue de son chant le spectacle or et rouge
de la mort qui parade et joue les magiciens,
faisant croire aux enfants que les grands arbres bougent.

La musique est une âme et lorsqu'elle se tait
un peu de nous retourne à l'état minéral,
sans elle nous errons comme si les futaies
de leurs grands bras feuillus masquaient notre fanal.

Dernière mise à jour le 6 mois par André

Posted in Blog
S’abonner
Notifier de
guest

2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Phan
Phan
21 avril 2022 18:23

« Les Quatres Saisons »de Vivaldi accompagnerait bien ce joli poème

2
0
Would love your thoughts, please comment.x