femme

Femmes, femmes, femmes …

Avenir de l’Homme, la femme, bien sûr ! Mais en attendant, harcelée, exploitée, excisée, violée, battue, vendue … L’actualité nous dresse à travers elle un portrait peu flatteur de cet homme que parfois j’ai honte d’être.

A , la nuit du nouvel an ou au carnaval, à Ostende, à Gand et ailleurs, l’actualité récente recense des sexuelles envers les . Mais ces sont quotidiennes, et ne sont que rarement le fait de prédateurs, la plupart d’entre elles ont lieu dans le cercle intime des connaissances, ou pire, de la famille.

Des réactions ? Des condamnations ? Du bout des lèvres, au compte-gouttes, comme si cela faisait partie de la condition féminine, comme si les victimes, en fait, avaient consciemment provoqué leur agresseur. En forçant un peu le trait, on aperçoit en filigrane un pauvre homme impuissant face à la tentatrice. Le Moyen Age diabolisant la femme n’est pas loin, pointant le bout de son nez sous le masque fragile de la « civilisation ».

La condition féminine – horrible expression, pourquoi ne pas parler de condition humaine ? – ne semble pourtant pas si mauvaise: les femmes travaillent, font de la , du sport, sont juges ou policières, chefs d’entreprise, parfois même d’État, de vrais petits hommes ! Mais pas vraiment dans les mêmes conditions: les différences de revenu persistent et le travail à partiel se répand; la maternité, pourtant indispensable 🙂 , est ressentie comme un problème, preuve d’une organisation sociale à courte vue; les postes de décision sont encore majoritairement occupés par des hommes.

Évidemment, comparé au traitement dégradant réservé à la femme saoudienne, aux petites filles africaines excisées ou à la politique chinoise pas si ancienne de l’enfant unique (quel malheur si c’est une fille 🙁 ), le sort de nos compagnes européennes est enviable. Il n’empêche que l’attitude vis-à-vis des femmes, ici ou ailleurs, procède de la même vision archaïque d’un basé sur la domination, d’un sexe sur l’autre, d’une personne sur l’autre, d’un sur l’autre, d’un continent sur l’autre. Cette domination prend juste des formes plus subtiles dans nos régions, encore que harcèlement, agressions et viols ne soient guère subtils !

Jusque dans notre grammaire, où « le masculin l’emporte sur le féminin », ou dans les formes les plus courantes du langage, la femme se voit assigner une place de second rang.

La femme est certes l’avenir de l’Homme; l’homme sera-t-il un jour l’avenir de la femme ?

                    Paroles


Pour partager ...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3
Une réaction ? Un commentaire ?

Veuillez Connexion pour commenter
avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
le plus récent le plus ancien
Notifier de
lentredeuxnotes

Merci pour ce texte qui révèle un véritable respect et amour du féminin. En tant que femme, je ne peux qu’être en accord avec tout ce que vous écrivez, même si il m’arrive de penser que les femmes occidentales se trompent lorsqu’elles s’imaginent être l’égale des hommes et retrouver leur liberté en copiant ces messieurs dans la course effrénée au gain et en suivant de près leur plan de carrière. Il me semble que le sens de la vie n’est pas là , que les hommes se fourvoient et les femmes désormais aussi, par voie de conséquence, qui leur emboîtent… Lire la suite »

%d blogueurs aiment cette page :