Menu Fermer

À force.

À force de vouloir
plus de mousse et plus douce où gésir indolents,
la en hiver, la fraîcheur en été,
la lune, pour tout dire, et d’un air insolent,
la part que le lion eût pourtant méritée;

à force de ne voir
ni le déshérité, ni la faim qui le ronge,
ni la simple beauté d’un pétale éphémère,
ni le prix de misères qu’assument pour nos songes
les légions en guenilles des damnés de la terre;

à force de surseoir,
de ne voir en qu’un clone d’aujourd’hui,
de n’oser ni la main tendue à nos semblables
ni le regard modeste sur les années enfuies,
à force d’orgueilleux credo inébranlables;

à force, dérisoire,
de s’obstiner à vivre, et d’entendre les voix,
pas tout à fait couvertes par les imprécations,
des bienveillants disant que nous avons le choix
de ne pas succomber à la malédiction,

nous resterons debout,
muets, manchots, boiteux,
aveugles aussi, surtout,
mais toujours vaniteux.

À force de vouloir
plus de mousse et plus douce où gésir indolents,
la en hiver, la fraîcheur en été,
la lune, pour tout dire, et d’un air insolent,
la part que le lion eût pourtant méritée;

à force de ne voir
ni le déshérité, ni la faim qui le ronge,
ni la simple beauté d’un pétale éphémère,
ni le prix de misères qu’assument pour nos songes
les légions en guenilles des damnés de la terre;

à force de surseoir,
de ne voir en qu’un clone d’aujourd’hui,
de n’oser ni la main tendue à nos semblables
ni le regard modeste sur les années enfuies,
à force d’orgueilleux credo inébranlables;

à force, dérisoire,
de s’obstiner à vivre, et d’entendre les voix,
pas tout à fait couvertes par les imprécations,
des bienveillants disant que nous avons le choix
de ne pas succomber à la malédiction,

nous resterons debout,
muets, manchots, boiteux,
aveugles aussi, surtout,
mais toujours vaniteux.

Dernière mise à jour le 18 décembre 2021 par André

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :