Menu Fermer

Chemin.

Parti à pied du cœur de ce siècle orphelin,
bercé par les récits enluminés des crimes
toujours commis par d’autres aux âmes de félins,
je gravis en rêvant le chemin les cîmes.

L’enfance a ce pouvoir de nous prendre la main,
de nous mener confiants aux portes de nos
et quand nous nous blessons aux cailloux du chemin
de calmer nos douleurs et nous bercer sans trêve.

Je gravis en rêvant, à pied, l’abrupte sente
pour ne me réveiller qu’adolescent inquiet,
Robinson sur mon île, isolé sous la tente,
barbouillant mes cahiers de un peu niais.

Plus que mûr aujourd’hui, même un tantinet blet,
après une vie pleine usée en un éclair,
je redeviens l’ aux de palais
et le gamin perplexe égaré dans ses vers.

Parti à pied du cœur de ce siècle orphelin,
bercé par les récits enluminés des crimes
toujours commis par d’autres aux âmes de félins,
je gravis en rêvant le chemin les cîmes.

L’enfance a ce pouvoir de nous prendre la main,
de nous mener confiants aux portes de nos
et quand nous nous blessons aux cailloux du chemin
de calmer nos douleurs et nous bercer sans trêve.

Je gravis en rêvant, à pied, l’abrupte sente
pour ne me réveiller qu’adolescent inquiet,
Robinson sur mon île, isolé sous la tente,
barbouillant mes cahiers de un peu niais.

Plus que mûr aujourd’hui, même un tantinet blet,
après une vie pleine usée en un éclair,
je redeviens l’ aux de palais
et le gamin perplexe égaré dans ses vers.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :