Menu Fermer

Livres.

Livres, ma forêt,
vous poussiez sur les murs,
nourrissant de fruits mûrs
mes moindres intérêts.

de papier,
votre se fanait
mais vos mots revenaient
vivre sur l’oreiller.

ensorcelés,
vous racontiez un monde,
me promeniez sur l’onde
de pages gondolées.

empoussiérés,
vos légions d’acariens,
subreptices vauriens,
m’ont beaucoup fait pleurer.

du temps jadis,
vos neveux d’aujourd’hui
illuminent la nuit
de leur écran complice.

Inestimables livres,
compagnons de toujours,
avec vous je savoure
un philtre qui m’enivre.

Livres, ma forêt,
vous poussiez sur les murs,
nourrissant de fruits mûrs
mes moindres intérêts.

de papier,
votre se fanait
mais vos mots revenaient
vivre sur l’oreiller.

ensorcelés,
vous racontiez un monde,
me promeniez sur l’onde
de pages gondolées.

empoussiérés,
vos légions d’acariens,
subreptices vauriens,
m’ont beaucoup fait pleurer.

du temps jadis,
vos neveux d’aujourd’hui
illuminent la nuit
de leur écran complice.

Inestimables livres,
compagnons de toujours,
avec vous je savoure
un philtre qui m’enivre.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :