Menu Fermer

Nous dormirons.

Nous dormirons dans la verdure
semée de l’or des pissenlits,
des renoncules, et sous l’azur
nous dormirons dans ce grand lit,
ce simulacre de
que nous croyons le paradis.

Nous rêverons que l’air est pur,
que notre n’est pas maudit.
Nous ignorerons l’imposture
des faux progrès dont on nous dit
l’indispensable dictature.

Nous rêvons déjà l’œil ouvert,
nous voudrions tant être ailleurs,
embarqués pour quelque Cythère
où naîtrait un meilleur.

Nous dormirons dans la verdure
semée de l’or des pissenlits,
des renoncules, et sous l’azur
nous dormirons dans ce grand lit,
ce simulacre de nature
que nous croyons le paradis.

Nous rêverons que l’air est pur,
que notre temps n’est pas maudit.
Nous ignorerons l’imposture
des faux progrès dont on nous dit
l’indispensable dictature.

Nous rêvons déjà l’œil ouvert,
nous voudrions tant être ailleurs,
embarqués pour quelque Cythère
où naîtrait un monde meilleur.

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Paul
Paul
21 juillet 2021 15 03 24 07247

J’adore ce poème !

Adrienne
21 juillet 2021 12 12 46 07467

U comme utopie, toi aussi? c’est ce que je compte publier dimanche 😉

3
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :