Menu Fermer

Printemps.

sur fond d'azur
nous sert un jardin neuf
où point la démesure
la de l'œuf.

Sur la peau la
et sur le cœur le baume
un instant de paresse
à écouter Guillaume.

Sur les eaux calmes du printemps
pourtant
vrombissent en vol serré les taons
pointant
leurs dards acérés sur ces temps
mutants.

Soleil sur fond d'azur
nous sert un jardin neuf
où point la démesure
la promesse de l'œuf.

Sur la peau la caresse
et sur le cœur le baume
un instant de paresse
à écouter Guillaume.

Sur les eaux calmes du printemps
pourtant
vrombissent en vol serré les taons
pointant
leurs dards acérés sur ces temps
mutants.

Posted in Poésie
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
%d blogueurs aiment cette page :