Menu Fermer

Amours.

Les belles de jadis avaient l’ courtois
et de preux soupirants les aimant à genoux,
leur offrant un poème à la fin du tournoi
et les considérant bien autrement que nous.

On ne touchait le doux visage que des yeux;
un sourire, un billet, un quelquefois,
c’est tout ce qu’espérait en retour l’orgueilleux
pour adorer sa dame et lui jurer sa foi.

Les amours d’aujourd’hui sont bien plus ordinaires.
On se voit, on se plaît, on se prend par la main,
on sort un peu, on danse, et vogue la galère
pour un an, pour la vie, ou jusqu’au lendemain.

Mais le qui pousse compagnons et compagnes
à rechercher l’ est bien toujours le même,
les amants de tout qui jouent à qui perd gagne
usent toujours entre eux des mêmes stratagèmes.

Les belles de jadis avaient l’ courtois
et de preux soupirants les aimant à genoux,
leur offrant un poème à la fin du tournoi
et les considérant bien autrement que nous.

On ne touchait le doux visage que des yeux;
un sourire, un billet, un quelquefois,
c’est tout ce qu’espérait en retour l’orgueilleux
pour adorer sa dame et lui jurer sa foi.

Les amours d’aujourd’hui sont bien plus ordinaires.
On se voit, on se plaît, on se prend par la main,
on sort un peu, on danse, et vogue la galère
pour un an, pour la vie, ou jusqu’au lendemain.

Mais le qui pousse compagnons et compagnes
à rechercher l’ est bien toujours le même,
les amants de tout qui jouent à qui perd gagne
usent toujours entre eux des mêmes stratagèmes.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :