Menu Fermer

Chapelle.

Au garde-à-vous, en livrée verte,
deux grands tilleuls montent la garde;
entre eux la déserte
attend le pèlerin qui tarde.

Du fond de cette niche inerte
un Saint Roch en bois me regarde :
la peste qui nous déconcerte
se rit bien de sa sauvegarde.

Le se lève, la nue menace,
je reprends mon vagabondage,
abandonnant de lasse
le saint enfermé dans sa cage.

Au garde-à-vous, en livrée verte,
deux grands tilleuls montent la garde;
entre eux la chapelle déserte
attend le pèlerin qui tarde.

Du fond de cette niche inerte
un Saint Roch en bois me regarde :
la peste qui nous déconcerte
se rit bien de sa sauvegarde.

Le vent se lève, la nue menace,
je reprends mon vagabondage,
abandonnait de guerre lasse
le saint enfermé dans sa cage.

Dernière mise à jour le 4 mois par André

Posted in Poésie
S’abonner
Notifier de
guest

3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Paul
Paul
10 août 2021 15:38

J’aurais aimé, une chose, savoir :
La photo (en général) inspire-t-elle la poésie,
Ou n’est-elle que le support des mots viennent spontanément
Et pleurent leur encre sur le papier ?

3
0
Would love your thoughts, please comment.x