Menu Fermer

Écharpe.

Des bras d' qui s'ouvrent et le sourit,
le n'est plus glacé, ni la brume sinistre.
Des pas d'enfant qui courent, et dans mon cœur surpris
une petite gigue efface les airs tristes.

Bras dessus bras dessous, le pas léger, complices
nous savourons l'instant sans arrière-pensées,
les quelques banals qui sans l'avouer tissent
l'écharpe de qui nous tient enlacés.

Des bras d'enfant qui s'ouvrent et le monde sourit,
le vent n'est plus glacé, ni la brume sinistre.
Des pas d'enfant qui courent, et dans mon cœur surpris
une petite gigue efface les airs tristes.

Bras dessus bras dessous, le pas léger, complices
nous savourons l'instant sans arrière-pensées,
les quelques mots banals qui sans l'avouer tissent
l'écharpe de bonheur qui nous tient enlacés.

Dernière mise à jour le 3 mois par André

Posted in Poésie
S’abonner
Notifier de
guest

3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
les caphys
19 novembre 2021 10:03

comme le dit Adrienne, beaucoup de bin dans ce monde souvent impitoyable

Adrienne
18 novembre 2021 22:12

Très très mignon, ça fait du bien 🙂

3
0
Would love your thoughts, please comment.x