Menu Fermer

Flânerie.

Flânant parmi les sépultures
l’aïeul et l’enfant, devisant,
se racontent les aventures
des gens qu’ils croisent là, gisant.

Des ancêtres jamais connus
à la geste cent fois narrée,
quelques vieux soldats inconnus,
une dame à peine enterrée.

Tant de racines entremêlées
unissent l’aïeul et l’enfant
dans la tendresse ensorcelée
d’un lien qui n’a rien d’étouffant.

Flânant parmi les sépultures
l’aïeul et l’enfant, devisant,
se racontent les aventures
des gens qu’ils croisent là, gisant.

Des ancêtres jamais connus
à la geste cent fois narrée,
quelques vieux soldats inconnus,
une dame à peine enterrée.

Tant de racines entremêlées
unissent l’aïeul et l’enfant
dans la tendresse ensorcelée
d’un lien qui n’a rien d’étouffant.

Posted in Poésie

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *