Menu Fermer

Horizon.

Il faut aller aux promontoires
pour goûter la subite ivresse
des panoramas illusoires,
des horizons lourds de promesses.

À défaut, il faudra gravir
l'escalier raide d'un beffroi
jusqu'au sommet où tout chavire
dans le vertige des parois.

Pour vivre il faut monter toujours,
toujours repousser l',
tenter de voir d'où naît le jour
et puis se faire une raison.

Il faut aller aux promontoires
pour goûter la subite ivresse
des panoramas illusoires,
des horizons lourds de promesses.

À défaut, il faudra gravir
l'escalier raide d'un beffroi
jusqu'au sommet où tout chavire
dans le vertige des parois.

Pour vivre il faut monter toujours,
toujours repousser l'horizon,
tenter de voir d'où naît le jour
et puis se faire une raison.

Dernière mise à jour le 3 mois par André

Posted in Poésie
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x