Menu Fermer

Un jour.

Un viendra où nous ne dirons plus demain
les grains du sablier finiront par manquer
et pour le retourner, il manquera la main
de quelque farfadet à l'allure efflanquée.

Un jour viendra où nous partirons en voyage
sans savoir jusqu'où nous mènera le navire
nous n'aurons besoin ni d'argent ni de bagage
nous nous en irons nus sans avoir rien à dire.

Depuis notre arrivée le sort en est jeté
papillons éphémères feignant l'indifférence
nous tentons à tout prix de croire éternité
notre fragile instant de futile présence.

Un jour viendra où nous ne dirons plus demain
les grains du sablier finiront par manquer
et pour le retourner, il manquera la main
de quelque farfadet à l'allure efflanquée.

Un jour viendra où nous partirons en voyage
sans savoir jusqu'où nous mènera le navire
nous n'aurons besoin ni d'argent ni de bagage
nous nous en irons nus sans avoir rien à dire.

Depuis notre arrivée le sort en est jeté
papillons éphémères feignant l'indifférence
nous tentons à tout prix de croire éternité
notre fragile instant de futile présence.

Dernière mise à jour le 4 mois par André

Posted in Poésie
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x