veille

Veille

Dans notre lit,
pétrin qui lie
nos vies,
nos s’enlacent,
racines tenaces,
se laissent et se reprennent
au fil du qui traîne.

Les ont fui, mais le toucher
depuis si longtemps familier
chante un air doux,
si loin de tout,
jusqu’au matin
qui nous surprend.

La vie reprend
jusqu’à demain.

Au moins …

André


Pour partager ...
  • 17
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    17
    Shares

9
Une réaction ? Un commentaire ?

Veuillez Connexion pour commenter
avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Adrienne

« als God belieft » ne manquait jamais d’ajouter ma superstitieuse grand-mère 😉

Paquerette
Paquerette

Un couple heureux?

Dominique

C’est bien joli à… lire, puisque les mots… ont fui !

%d blogueurs aiment cette page :