Menu Fermer

Voyage

Je veux des trains.
Des trains de nuit
dans l’air marin,
de longs ennuis,
des sons lointains,
des bercements
jusqu’au matin,
des claquements,
des sifflets rauques,
des gares froides,
des aubes glauques,
des jambes roides,
et des valises,
et des buffets
aux vitres grises,
aux prix surfaits.

Je vois des trains dans mon sommeil
qui me bercent jusqu’au réveil.

Je veux des trains.
Des trains de nuit
dans l’air marin,
de longs ennuis,
des sons lointains,
des bercements
jusqu’au matin,
des claquements,
des sifflets rauques,
des gares froides,
des aubes glauques,
des jambes roides,
et des valises,
et des buffets
aux vitres grises,
aux prix surfaits.

Je vois des trains dans mon sommeil
qui me bercent jusqu’au réveil.

Posted in Poésie

5 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *