Menu Fermer

Mais vieillir… ô vieillir !

Originally posted 2016-01-30 21:19:33.

La visite régulière à une «  de repos » – quel euphémisme ! – n'a rien de bien affriolant. Ces corps tourmentés, ces esprits plus ou moins délabrés, sont donc au repos, dans l' de cet autre, inéluctable, définitif, éternel.

Les fonctions vitales qu'on ne contrôle plus, les dont il ne reste que quelques lambeaux épars, la lente et inexorable dégradation de ce qu'a pu être un humain nous offrent le spectacle effrayant de ce que nous espérons à tout crin ne pas devenir.

À ces plus tout à fait vivants, des soignants trop peu nombreux, trop pressés, parfois pressurés, trouvent encore la force de témoigner respect et amitié à travers les gestes triviaux du quotidien. Tôt ou tard, nous avons bien des chances de nous retrouver à leur merci, de devoir abandonner à leur bienveillance nos restes d', en espérant – mais serons-nous encore capables du moindre – tomber sur des âmes miséricordieuses qui n'auront pas déjà broyées par l'impitoyable business des vieillards. Car, pour décharnés que nous soyons devenus, il y aura aussi des pour s'engraisser sur nos carcasses.

Alors peut-êre, comme d'autres aujourd'hui, attendrons-nous impatiemment la fin du ; peut-être même en serons-nous réduits à implorer que quelqu'un mette le point final à un calvaire qui n'aura aucun sens.

Mais peut-être aussi la nous fera-t-elle l'ultime cadeau, celui dont nous ne serons jamais conscients: un arrêt brusque, sans préavis, une sortie de scène bien nette.

Paroles

Dernière mise à le 23 janvier 2024 par André

Posted in Non classé, Réflexions
S’abonner
Notifier de
guest

5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Dominique

Si c’est cela demain, alors cessons dès aujourd’hui ! Sauf qu’entre aujourd’hui et demain, est le sursis… sursis pour prendre une décision en vue de demain tant que tout va bien. Mais quand vient le vrai moment, alors il est trop tard car rien ne va plus dans notre tête au cerveau qui se délite soudainement…

Adrienne

je suis heureuse que mes quatre grands-parents n’aient pas eu à passer par la case ‘maison de repos’
(quant à savoir ce qui m’attend moi… ;-))

Adrienne

N’attendons à demain 🙂

5
0
Would love your thoughts, please comment.x