mort

La première fois …

La première fois que je l’ai entendu, c’était au festival de San Remo en 2013.

Sans commentaire, juste à siroter …

La prima volta che sono morto
non me ne sono nemmeno accorto
mi ero distratto solo un secondo,
l’attimo dopo ero già sepolto.
La prima volta che sono morto,
ho immaginato fosse uno scherzo,
mi sentivo abbastanza tranquillo,
ma dopo tre giorni non sono risorto.

È successo così all’improvviso,
lo scorso sabato mattina il mio cuore ha cessato di battere
mentre giocavo la schedina
sono atterrato sul pavimento,
come da un platano cadon le foglie
non ho nemmeno avuto il tempo
di dare un ultimo bacio a mia moglie.
L’ambulanza è arrivata in ritardo,
quando non c’era più niente da fare
solo chiamare le pompe funebri
e organizzare il mio funerale,
poi prenotare la chiesa,
avvisare i parenti,
scrivere il necrologio,
qualcuno mi ha tolto il pigiama
e infilato il completo,
quello del matrimonio.

La prima volta che sono morto
non me ne sono nemmeno accorto
mi ero distratto solo un secondo,
l’attimo dopo ero già sepolto.
La prima volta che sono morto,
ho immaginato fosse uno scherzo,
mi sentivo piuttosto tranquillo,
ma dopo tre giorni non sono risorto.

È così che sono finito
in quello che chiamano “sonno eterno”,
non è vero che c’è il paradiso,
il purgatorio, e nemmeno l’inferno.
Sembra più una scuola serale,
tipo un corso di aggiornamento
dove si impara ad amare al vita
in ogni singolo momento.
Il pomeriggio passeggio con Chaplin,
poi gioco a briscola con Pertini,
e stasera si va tutti al cinema,
c’è il nuovo film di Pasolini!
Ieri per caso ho incontrato mio nonno,
che un tempo ha fatto il partigiano,
mi ha chiesto:
“L’avete cambiato il mondo?”
Nonno… dai … lascia stare …
ti offro un gelato!

La prima volta che sono morto
non me ne sono nemmeno accorto
ma ho realizzato dopo un secondo,
che si sta meglio nell’altro mondo.
Ma se dovessi rinascere ancora,
cosa mi importa del destino?
Cambierei sulla tomba la foto
con quella faccia da cretino.

Certo, mi ero visto un po’ pallido,
pensavo fosse il neon dello specchio.
Il dottore me l’aveva detto:
“Fumi meno, pochi alcolici”
E chi fumava? Ero pure astemio.
Certo un po’ di sport in più,
meno televisione…
Quante cose avrei voluto fare
che non ho fatto,
parlare di più con mio figlio,
girare il mondo con mia moglie
lasciare quel posto alla Regione
e vivere finalmente su un’isola…

E vabbè
sarà per la prossima volta!

La première fois que je suis ,
je ne m’en suis même pas aperçu
je n’ai été distrait qu’une seconde
l’instant d’après j’étais déjà inhumé
La première fois que je suis mort
j’ai imaginé que c’était une blague
je me sentais assez tranquille
mais après trois jours, je ne suis pas ressuscité.

C’est arrivé ainsi, à l’improviste
samedi passé, le matin, mon coeur a cessé de battre
pendant que je jouais au Lotto
j’ai atterri sur les pavés
comme les feuilles tombent d’un platane
je n’ai même pas eu le
de donner un dernier baiser à ma femme.
L’ambulance est arrivée en retard,
quand il n’y avait plus rien à faire
seulement appeler les pompes funèbres
e organiser mes funérailles,
puis réserver l’église
faire part aux parents
écrire l’éloge funèbre,
quelqu’un m’a enlevé le pijama
et m’a enfilé le costume,
celui du mariage.

La première fois que je suis mort,
je ne m’en suis même pas aperçu
je n’ai été distrait qu’une seconde
l’instant d’après j’étais déjà inhumé
La première fois que je suis mort
j’ai imaginé que c’était une blague
je me sentais assez tranquille
mais après trois jours, je ne suis pas ressuscité.

C’est comme ça que j’ai fini
dans ce qu’on appelle le « sommeil éternel »,
ce n’est pas vrai qu’il y a le paradis,
le purgatoire, ni même l’enfer.
Ça ressemble plus à une école du soir,
genre un cours de mise à jour
où on apprend à aimer la vie
à chaque moment.
L’après-midi, je me promène avec Chaplin,
puis je joue aux cartes avec Pertini,
et ce soir on va tous au cinéma
il y a le nouveau film de Pasolini!
Hier, par hasard, j’ai rencontré mon papy,
qui, un temps, a été partisan,
il m’a demandé:
« Vous l’avez changé, le ? »
Papy … allez … laisse tomber …
je t’offre une glace!

La première fois que je suis mort,
je ne m’en suis même pas aperçu
mais j’ai réalisé après une seconde
qu’on est mieux dans l’autre monde.
Mais si je devais encore renaître,
que m’importe le destin ?
Je changerais la photo sur la tombe
avec cette face de crétin.

C’est vrai, je m’étais trouvé un peu pâle,
je pensais que c’était le néon sur le miroir.
Le docteur me l’avait dit:
« Fumez moins, peu d’alcool. »
Et qui fumait ? J’étais même abstinent.
Certes, un peu de sport en plus,
moins de télévision …
Combien de choses j’aurais voulu faire
que je n’ai pas faites,
parler plus avec mon fils,
courir le monde avec ma femme,
laisser cette place à la Région
et vivre finalement sur une île.

Bon,
ce sera pour la prochaine fois!


Pour partager ...
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Shares

1
Une réaction ? Un commentaire ?

Veuillez Connexion pour commenter
avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
carnetsparesseux

Impressionnant ! je ne connaissais pas Simone Cristicchi. Merci pour cette découverte.

combien sont morts qui ne le savent même pas ? et combien vivent sans trop être au courant ?

%d blogueurs aiment cette page :