brume

Brumes

Dédié à Paola et à sa maison romantique

Murs décrépits sur fond de brume,
cernés par le vert sombre d’ifs,
maison où nul feu ne s’allume,
froide dans le matin tardif.

Grands squelettes aux bras menaçants,
les arbres nus dans leur linceul,
immobiles, comme hésitant
à ravir l’âme d’une aieule.

Sentier perdu vers le néant
où nul pas n’ose s’égarer,
conduisant au-delà du temps
le voyageur halluciné.

André


Pour partager ...
  •  
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Shares

Une réaction ? Un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

14 commentaires sur “Brumes”

%d blogueurs aiment cette page :