Menu Fermer

Brumes

brume

Murs décrépits sur fond de brume,
cernés par le vert sombre d’ifs,
maison où nul ne s’allume,
froide dans le tardif.

Grands squelettes aux bras menaçants,
les nus dans leur linceul,
immobiles, comme hésitant
à ravir l’âme d’une aieule.

Sentier perdu le néant
où nul pas n’ose s’égarer,
conduisant au-delà du
le voyageur halluciné.

Murs décrépits sur fond de brume,
cernés par le vert sombre d’ifs,
maison où nul ne s’allume,
froide dans le tardif.

Grands squelettes aux bras menaçants,
les nus dans leur linceul,
immobiles, comme hésitant
à ravir l’âme d’une aieule.

Sentier perdu le néant
où nul pas n’ose s’égarer,
conduisant au-delà du
le voyageur halluciné.

Dernière mise à jour le 7 avril 2021 par André

S’abonner
Notifier de
guest
14 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
rajanisingh885721172
22 décembre 2018 14:59

Please read my first post

rajanisingh885721172
22 décembre 2018 14:59

Mind blowing

rajanisingh885721172
23 décembre 2018 09:56
Réponse à  André

Please read my first post

rajanisingh885721172
24 décembre 2018 09:47
Réponse à  André

rajanisingh885721172.wordpress.com

olgited
19 décembre 2018 21:26

Molto bella poesia e immagine…

Adrienne
19 décembre 2018 18:22

c’est plus Halloween que Christmas 😉

carnetsparesseux
19 décembre 2018 10:02

Splendide, un peu glaçant, mais splendide.

Estrella RF
19 décembre 2018 00:37

Perdida entre la niebla
como la imponente mansión,
busco la salida que me lleve
hasta el fondo de tu corazón.
Bisous, André.

noir622224124
18 décembre 2018 22:30

Merci merci merci un bisou grand

14
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :