Menu Fermer

Chimères.

Luisant sous les étoiles
le char d’or des chimères
crève soudain le voile
occultant nos misères.

Il va, le char, laissant
sous ses airs de grand soir
un sillage indécent
fait d’illusions d’espoir.

Les chimères sans cesse
renaissant de leurs cendres
sèment sur nos détresses
du malheur à revendre.

Luisant sous les étoiles
le char d’or des chimères
crève soudain le voile
occultant nos misères.

Il va, le char, laissant
sous ses airs de grand soir
un sillage indécent
fait d’illusions d’espoir.

Les chimères sans cesse
renaissant de leurs cendres
sèment sur nos détresses
du malheur à revendre.

Posted in Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *