Menu Fermer

Destin.

Nous n'avions demandé ni le ni l',
nous rêvions de saisons aux rythmes inchangés,
d'éternité radieuse et nous voici en cage
pensant nous protéger d'un présent ravagé.

Qu'avons-nous fait, saisons, pour mériter votre ire ?
Nous étions pourtant faits pour asservir le :
nos prophètes maudits n'ont cessé de le dire,
mais l'esclave est rétif et la révolte gronde.

Sommes-nous à la fin d'un monde qui vacille
puni d'avoir voulu tout bâtir sur le sable
ou tout cela n'est-il qu'une péripétie
dans la en avant d'un monde impérissable ?

Nous n'avions demandé ni le vent ni l'orage,
nous rêvions de saisons aux rythmes inchangés,
d'éternité radieuse et nous voici en cage
pensant nous protéger d'un présent ravagé.

Qu'avons-nous fait, saisons, pour mériter votre ire ?
Nous étions pourtant faits pour asservir le monde :
nos prophètes maudits n'ont cessé de le dire,
mais l'esclave est rétif et la révolte gronde.

Sommes-nous à la fin d'un monde qui vacille
puni d'avoir voulu tout bâtir sur le sable
ou tout cela n'est-il qu'une péripétie
dans la marche en avant d'un monde impérissable ?

Dernière mise à jour le 5 mois par André

Posted in Poésie
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x