Menu Fermer

Douleur.

Est-ce une inextinguible soif
de douleur et de sang
qu’attise la terreur qui coiffe
les humains impuissants ?

Il est loin le berceau
où je suis né
entre deux soubresauts
ma destinée
coule comme un ruisseau
prédestiné.

Le sang et la douleur
longtemps ne furent
que lointaines rumeurs
pauvres murmures.

Mais le tonnerre gronde et la vague dépose
ceux qui jadis n’étaient que des ombres sans nom
aux trottoirs de nos villes devant nos portes closes
et je touche leurs mains ma bouche dit leurs noms.

Leur douleur et leur sang nous disent qu’il est l’heure
de bientôt vivre ici le sang et la douleur.

Est-ce une inextinguible soif
de douleur et de sang
qu’attise la terreur qui coiffe
les humains impuissants ?

Il est loin le berceau
où je suis né
entre deux soubresauts
ma destinée
coule comme un ruisseau
prédestiné.

Le sang et la douleur
longtemps ne furent
que lointaines rumeurs
pauvres murmures.

Mais le tonnerre gronde et la vague dépose
ceux qui jadis n’étaient que des ombres sans nom
aux trottoirs de nos villes devant nos portes closes
et je touche leurs mains ma bouche dit leurs noms.

Leur douleur et leur sang nous disent qu’il est l’heure
de bientôt vivre ici le sang et la douleur.

Posted in Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *