Menu Fermer

Été.

L' soudain nous a rejoints,
a refermé sur nous ses rêts.
Immobiles dans un recoin
nous restons suants aux arrêts.

La que tous attendaient
a figé d'un seul coup les corps,
les esprits et les farfadets,
et la , et ses accords.

Ne reste qu'un émoi languide
où le moindre effort nous épuise
dans cet après-midi torride
propice à la fainéantise.

L'été soudain nous a rejoints,
a refermé sur nous ses rêts.
Immobiles dans un recoin
nous restons suants aux arrêts.

La chaleur que tous attendaient
a figé d'un seul coup les corps,
les esprits et les farfadets,
et la musique, et ses accords.

Ne reste qu'un émoi languide
où le moindre effort nous épuise
dans cet après-midi torride
propice à la fainéantise.

Posted in Poésie
S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Chantal SEVESTRE
18 juin 2021 16:16

Pour l’heure c’est raté ! On a fait marche à arrière… Bonne soirée

1
0
Would love your thoughts, please comment.x