feuilles

Jardin d’hiver.

Dernier témoin des jours enfuis,
la rose désormais fanée
ouvre les portes de la nuit
sur le abandonné.

Jardin, sous ton manteau de feuilles
tu crois dormir malgré le vent,
tu fais le , portes le deuil,
feignant d’ignorer que le temps
ne s’endort jamais que d’un oeil.

Le jour vaincu relèvera
le défi de grandir encore,
la nuit d’ lui cèdera.
Jardin, tu seras le plus fort,
offrant à nos yeux éblouis
tes camaïeux multicolores,
sous le soleil, en plein midi
inondé de poussière d’or

André


Pour partager ...
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Shares

3
Une réaction ? Un commentaire ?

Veuillez Connexion pour commenter
avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
noir622224124

Il faut

Adrienne

voilà qui est plein d’espoir 🙂

%d blogueurs aiment cette page :