Menu Fermer

Longue marche.

Pas après pas qu'il est long le
qu'elles sont tristes ses ornières
après jour il nous mène à demain
qu'elles sont jolies ses rivières.

En chemin j'ai croisé tant de souliers
godillots sandales escarpins
pieds nus aussi je ne peux oublier
échos doux sur aiguilles de pins.

Depuis qu'hier j'ai pris la route
il m'en a fallu des années
pour qu'aujourd'hui rongé de doutes
j'ignore où le sentier doit me mener.

Mais les paysages et les gens
les soirs d' et les matins radieux
les d'été aux ciels changeants
me laissent au cœur le désir insidieux
de marcher en dévisageant
la le et ce qu'il a d'odieux.

Pas après pas qu'il est beau le chemin
malgré les ornières et le
pas après pas je suivrai le chemin
jusqu'à ce qu'il ne soit plus temps.

Pas après pas qu'il est long le chemin
qu'elles sont tristes ses ornières
jour après jour il nous mène à demain
qu'elles sont jolies ses rivières.

En chemin j'ai croisé tant de souliers
godillots sandales escarpins
pieds nus aussi je ne peux oublier
échos doux sur aiguilles de pins.

Depuis qu'hier matin j'ai pris la route
il m'en a fallu des années
pour qu'aujourd'hui rongé de doutes
j'ignore où le sentier doit me mener.

Mais les paysages et les gens
les soirs d'orage et les matins radieux
les jours d'été aux ciels changeants
me laissent au cœur le désir insidieux
de marcher en dévisageant
la vie le monde et ce qu'il a d'odieux.

Pas après pas qu'il est beau le chemin
malgré les ornières et le temps
pas après pas je suivrai le chemin
jusqu'à ce qu'il ne soit plus temps.

Dernière mise à jour le 4 mois par André

Posted in Poésie
S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Paul
Paul
11 janvier 2023 07:36

Éclatant de beauté et de douceur !

1
0
Would love your thoughts, please comment.x