Menu Fermer

Ode au cuberdon

cuberdon

Originally posted 2019-01-05 15:28:18.

Quand le gourmand,
l’oeil allumé
par le sucré
cône fondant
oublie sa vie,
oublie le temps,
son nez ravi
pour un instant
ouvre un battant
du paradis

Quand enfin, sous la dent,
ta croûte mollement
cède,
c’est ton rouge sang
qui alors se répand,
tiède,
envoûtant les papilles
de celui qui déguste.
Son part en vrille,
il est parmi les Justes,
son renaît
dans ton sucre qui fond,
hommage à toi qui n’es
qu’un simple cuberdon.

Quand le gourmand,
l’oeil allumé
par le sucré
cône fondant
oublie sa vie,
oublie le temps,
son nez ravi
pour un instant
ouvre un battant
du paradis

Quand enfin, sous la dent,
ta croûte mollement
cède,
c’est ton rouge sang
qui alors se répand,
tiède,
envoûtant les papilles
de celui qui déguste.
Son part en vrille,
il est parmi les Justes,
son renaît
dans ton sucre qui fond,
hommage à toi qui n’es
qu’un simple cuberdon.

S’abonner
Notifier de
guest
18 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Photonanie
3 juillet 2021 17:00

J’ai la chance d’avoir un fabricant de cuberdons pas trop loin de chez moi alors on ne s’en prive pas 😉
Des classiques rouges mais aussi à d’autres parfums…

oth67
30 juin 2021 17:53

Je n’ai pas encore écrit d’ode à la réglisse 😉

oth67
30 juin 2021 17:55
Réponse à  oth67

En revanche, j’ai intitulé de la même manière un de mes billets pour une autre gourmandise !
https://blogoth67.wordpress.com/2018/02/27/ode-au-mille-feuille/

patchcath
7 janvier 2019 08:01

Dis, ça te mets dans tous tes états ! Il faut être Belge dans son cœur et tout au fond de sa gorge pour rendre hommage et une friandise. 😉

Esther Luette
6 janvier 2019 10:46

Découvert pour la première fois de mon existence à Gand ! 😀

Esther Luette
6 janvier 2019 15:08
Réponse à  André

Je ne suis pas assez bec à sucre pour faire partie du jury homologué 🙂

noir622224124
5 janvier 2019 19:18

Che bello André

noir622224124
6 janvier 2019 09:17
Réponse à  André

Immagino

Écri'Turbulente
5 janvier 2019 18:07

Le cuberdon ? Je ne connais pas… mais ce doit être fichtrement bon pour mériter un poème si joliment tourné !
Bonne année, André !

isabellecorlier
6 janvier 2019 18:30
Réponse à  André

Oh la la, oui, c’est bon ! J’en avais apporté à Reims pour le festival Interpol’art…ils avaient eu un succès fou auprès d’un jeune Ferdinand qui nous éclusait le champagne en échange de ces trésors sucrés !

LydiaB
5 janvier 2019 15:55

Très belle ode !
J’en profite pour vous souhaiter tous mes vœux pour cette nouvelle année !

Adrienne
5 janvier 2019 15:41

c’était la gâterie préférée de mon père, un souvenir d’enfance, pour lui, en effet, et le bon cuberdon devait être comme vous le décrivez, coulant à l’intérieur 🙂

18
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :