Menu Fermer

Poème chimérique.

La porte close du poème
laisse entrevoir un fin rayon,
comme une aurore de phonèmes
abandonnés par le crayon
sur le parchemin qu'ils parsèment.

Têtue la porte pourtant résiste
aux efforts du obtus
qui obsédé appuie, insiste,
supplie la muse qui s'est tue
et le regarde d'un air triste.

Le poème à la porte close
attire à lui comme un aimant
mais ne révèle quelque chose
de ses beautés que sous serment
de ne trahir ni dans la prose
ni dans les son testament.

Le poète alors se résigne
il aura fait ce qu'il a pu
pour tenter de se montrer digne
et n'être pas trop corrompu.
Puis, mécontent, persiste et signe.

La porte close du poème
laisse entrevoir un fin rayon,
comme une aurore de phonèmes
abandonnés par le crayon
sur le parchemin qu'ils parsèment.

Têtue la porte pourtant résiste
aux efforts du poète obtus
qui obsédé appuie, insiste,
supplie la muse qui s'est tue
et le regarde d'un air triste.

Le poème à la porte close
attire à lui comme un aimant
mais ne révèle quelque chose
de ses beautés que sous serment
de ne trahir ni dans la prose
ni dans les vers son testament.

Le poète alors se résigne
il aura fait ce qu'il a pu
pour tenter de se montrer digne
et n'être pas trop corrompu.
Puis, mécontent, persiste et signe.

Posted in Poésie
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x