Vancouver

Agenda ironique août 2018

Floriane, du blog Palimpzeste, m’a passé le relais de l’organisation de l’agenda ironique pour le mois d’août.

Il s’agir d’un petit jeu littéraire, accessible à tous, qui consiste à écrire un texte sur un thème donné, en y incorporant quelques mots imposés. Tout le monde est le bienvenu, la forme est entièrement libre, l’imagination et la fantaisie au rendez-vous.

Je propose donc pour ce mois d’août un clin d’oeil à Marcel Thiry, poète belge disparu en 1977, la même année que Jacques Prévert.
Le thème sera le titre de son recueil de poésie, titre et premier vers de son premier poème paru en 1924: « Toi qui pâlis au nom de Vancouver. »
Les mots imposés ont été tirés au hasard dans le même recueil: paradis, accordéoniste, suave, Alfa Romeo, février, accord et civil.

Si vous tenez un blog, publiez-y votre texte, puis postez le lien en commentaire ci-dessous. Sinon, vous pouvez copier votre texte directement en commentaire.

À la fin du mois, comme de coutume, un vote ouvert à tous les lecteurs déterminera le texte préféré du mois, et choisira qui reprendra le flambeau de l’agenda ironique pour la rentrée de septembre.
Je profiterai de l’occasion pour en dire un peu plus sur Marcel et son oeuvre poétique.

À vos claviers, donc. Je suis impatient de déguster la cuvée de ce mois d’août torride.


Pour partager ...
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Share

26
Une réaction ? Un commentaire ?

Veuillez Connexion pour commenter
avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
trackback

[…] à l’Agenda Ironique du mois d’août hébergé par André, avec les mots imposés : paradis, accordéoniste, suave, Alfa Roméo, février, accord, civil. […]

trackback

[…] chez Cemondeblog, l’agenda ironique redouble sa rentrée de septembre sous la double houlette d’Andréa […]

trackback

[…] Agenda ironique Juillet 2018 : Cemondeblog […]

Écri'Turbulente

Voilà voilà, j’ai sensiblement avancé l’heure de la publication… C’est en ligne. Ici.
https://ecriturbulente.com/2018/08/26/les-bourimes-de-vancouver/

Palimpzeste

Bonjour André
Voici ma contribution à l’Agenda, juste à temps 😉
avec Dérapage
Sur mon site palimpzeste.wordpress.com
Belle journée à vous !
Floriane

Andrea Couturet

Bonjour André,

L’inspiration est venue brutalement et très, très tardivement.

A bientôt.

https://epaisseursansconsistance.com/2018/08/24/le-corbeau-de-vancouver/

carnetsparesseux

presque de retour, presque en retard, voici ma presque participation :
https://carnetsparesseux.wordpress.com/2018/08/21/toi-qui-palis-au-nom-de-vancouver/

🙂

trackback

[…] aussi songé à ébaucher un truc habile pour l’agenda ironique d’août (lire chez André). En prenant à rebrousse-poil le titre de Marcel Thiry, « Toi qui pâlis au nom de […]

aline angoustures

Avec votre accord,
-Soyons toujours civils-
J’empruntait l’Alfa Romeo
Pour conduire, mais vers où ?
Il n’y a pas de paradis
Au bout du chemin
Mais beaucoup de lacets
Et de lignes de fuite
Suaves et venteuses
Comme celles que trace
L’accordéoniste
Qui sait jouer la java.

chachashire
chachashire

Désolé je suis un peu fièvreux et par conséquent pas excessivement fiable 😉

Adrienne

superbe consigne, merci!
ma participation est prête et sera en ligne demain (11 août) à six heures du matin 🙂
https://adrienne414873722.wordpress.com/2018/08/11/i-comme-ironique

trackback

[…] l’agenda ironique passe la grande eau et s’installe pour le mois d’août dans Cemondeblog, tenu par Simon. De quoi s’agit-il cette fois ci ? D’un clin d’oeil au poète […]

Dominique Hasselmannn

Comme le temps n’était pas au beau fixe, j’avais enfilé un imperméable couleur mastic et, par ce vent couvert, je me hâtai à petites enjambées vers le paradis promis. Il ne s’agissait, en fête, que d’un bar avec ce nom au néon clinquant dans le soir suave. De loin, on entendait comme un air d’accordéon (désolé, ce n’était pas Marcel Azzola) et les notes grinçaient comme les gonds des portes dans un film de Godard avec Eddie Constantine. J’avais auparavant garé mon Alfa Romeo sur un emplacement d’Autolib’ : les parkings parisiens étaient devenus étrangement disponibles ces derniers temps. J’entrais… Lire la suite »

patchcath

AB DD,
qu’on peut traduire par: « Ah bien dis donc »
ou par: Alexandre Benalla descendit Dominique »
😉

patchcath

Je dépose ma toute petite prose
https://patchcath.wordpress.com/2018/08/08/toi-qui-palis-au-nom-de-vancouver/
😉

trackback

[…] texte sur la Guajira est ma participation à l’Agenda Ironique du mois d’août […]

Écri'Turbulente

Hou la la ! C’est du haut vol, cette affaire !
Merci André, pour ce thème, qui, à priori va me donner du fil à retordre.
Chaudement vôtre, cher ami !

%d blogueurs aiment cette page :