Menu Fermer

Printemps.

Le voile effiloché peu à peu disparaît
dans la moiteur naissante au seuil de la journée
quelques derniers lambeaux un vieux distrait
tissent leur toile épaisse au obstinés.

Midi viendra jeter ce linceul aux orties
tenter de faire accroire au retrouvé.
Minuit contredira la repartie
jusqu'au premier halo de l' délavée.

Le voile effiloché peu à peu disparaît
dans la moiteur naissante au seuil de la journée
quelques derniers lambeaux un vieux soleil distrait
tissent leur toile épaisse au matin obstinés.

Midi viendra jeter ce linceul aux orties
tenter de faire accroire au printemps retrouvé.
Minuit contredira la douceur repartie
jusqu'au premier halo de l'aube délavée.

Posted in Poésie
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x