Menu Fermer

Rétroviseur.

Le grésil a fondu sur le rétroviseur,
brouillant le où nos vies s'ébattaient.
On croit se rappeler que ce fut le bonheur
mais les larmes glacées nous font comme une taie.

L' nous est propice aux d'été,
mais l'été est trop loin, et nous ne voyons plus
qu'un film artificiel où nous avons monté
des séquences rêvées dont nous réglons le flux
au gré de nos caprices en toute impunité.

Si l'été est trop loin, du ne nous reste
que la impression d'un qui s'ouvrait,
nous traçant un dans les parfums agrestes
des fermes d'alentour, des prés et des forêts.

Le grésil a fondu sur le rétroviseur
nous laissant les fantasmes d'un antérieur.

Le grésil a fondu sur le rétroviseur,
brouillant le paysage où nos vies s'ébattaient.
On croit se rappeler que ce fut le bonheur
mais les larmes glacées nous font comme une taie.

L'hiver nous est propice aux souvenirs d'été,
mais l'été est trop loin, et nous ne voyons plus
qu'un film artificiel où nous avons monté
des séquences rêvées dont nous réglons le flux
au gré de nos caprices en toute impunité.

Si l'été est trop loin, du printemps ne nous reste
que la vague impression d'un monde qui s'ouvrait,
nous traçant un chemin dans les parfums agrestes
des fermes d'alentour, des prés et des forêts.

Le grésil a fondu sur le rétroviseur
nous laissant les fantasmes d'un passé antérieur.

Dernière mise à jour le 3 mois par André

Posted in Poésie
S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Ibonoco
10 décembre 2021 21:31

L’été est trop loin… L’automne déjà en train de filer ne nous laissant qu’un goût acide d’une vie moribonde… Et l’hiver frappant à notre porte – de plus en plus fort – cherchant à s’engouffrer en nous pour toujours. Ainsi vont les saisons dans la vie d’un homme.

1
0
Would love your thoughts, please comment.x