Menu Fermer

Songe

Sept nains, dans mon jardin,
se disputaient.
Qui prodigue, qui radin
ils convoitaient
l’illusoire
chaise curule
d’un pouvoir
de funambule.

Sept se rengorgeaient
sans voir l’inanité
de leurs fumeux projets
de société.

Sept se renvoyaient
à longueur de semaine
insultes et billets,
paradant dans l’arène.

Or, les ogres attendaient,
cachés au coin du bois,
les qui minaudaient,
s’ignorant aux abois.

Or, les ogres avançaient
dans mon fané,
leurs rictus menaçaient
notre avenir -né.

Et sept inconscients,
remplis de leur ego,
jouaient en médisant,
dressés sur leurs ergots.

Sept nains, dans mon jardin,
se disputaient.
Qui prodigue, qui radin
ils convoitaient
l’illusoire
chaise curule
d’un pouvoir
de funambule.

Sept se rengorgeaient
sans voir l’inanité
de leurs fumeux projets
de société.

Sept se renvoyaient
à longueur de semaine
insultes et billets,
paradant dans l’arène.

Or, les ogres attendaient,
cachés au coin du bois,
les qui minaudaient,
s’ignorant aux abois.

Or, les ogres avançaient
dans mon fané,
leurs rictus menaçaient
notre avenir mort-né.

Et sept nains inconscients,
remplis de leur ego,
jouaient en médisant,
dressés sur leurs ergots.

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
chantal
26 septembre 2020 17:10

Ils ne sont pas forcément sept mais ils sont comme dans le texte ! Belle soirée.

2
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :