Menu Fermer

Vague.

Vague immobile et turbulente
tu creuses ton sillon, ma vie,
dans la mer lourde aux eaux brûlantes
de mes désirs inassouvis.

Tu déferles et suspends
ton élan sans raison
repars et te repens
d’envier l’horizon.

Va, vague, et vogue
et noie le temps
de ma pirogue
jusqu’au printemps.

Nous irons vague turbulente
ensemble au bout du jour qui vient
le cœur fier et l’âme tremblante
résignés à ce qui survient.

Vague immobile et turbulente
tu creuses ton sillon, ma vie,
dans la mer lourde aux eaux brûlantes
de mes désirs inassouvis.

Tu déferles et suspends
ton élan sans raison
repars et te repens
d’envier l’horizon.

Va, vague, et vogue
et noie le temps
de ma pirogue
jusqu’au printemps.

Nous irons vague turbulente
ensemble au bout du jour qui vient
le cœur fier et l’âme tremblante
résignés à ce qui survient.

Posted in Poésie

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *