Menu Fermer

Déni.

Nous avions pourtant bien
choisi de ne rien voir,
banni du quotidien
ces gros noirs.

Le et ses misères
étaient trop encombrants:
le délétère,
les vagues d'immigrants
et leurs lointaines guerres,
le aberrant
aux fièvres meurtrières.

Alors tant bien que mal
on cherchait le secours
de quelques bancals
qui reparlaient d'.

Mais quand tombe le soir
nos vers de mirliton
n'empêchent plus de voir
l'horrible feuilleton.

Nous avions pourtant bien
choisi de ne rien voir,
banni du quotidien
ces gros nuages noirs.

Le monde et ses misères
étaient trop encombrants:
le virus délétère,
les vagues d'immigrants
et leurs lointaines guerres,
le climat aberrant
aux fièvres meurtrières.

Alors tant bien que mal
on cherchait le secours
de quelques vers bancals
qui reparlaient d'amour.

Mais quand tombe le soir
nos vers de mirliton
n'empêchent plus de voir
l'horrible feuilleton.

Dernière mise à jour le 5 mois par André

Posted in Poésie
S’abonner
Notifier de
guest

6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Paul
Paul
28 février 2022 07:50

Hélas… !!!

Chantal SEVESTRE
27 février 2022 09:15

Oui nous nous contentons de leur donner les moyens de se battre mais les représailles ? Avec ce tyran nous pouvons peut être nous attendre à tout et que vont donner les élections ?

Chantal SEVESTRE
26 février 2022 19:29

Oui moment difficile et nous ne sommes pas les plus mal lotis !…

Dominique
Réponse à  Chantal SEVESTRE
26 février 2022 20:18

Pour le moment, car je crains que l’escalade folle ça ne s’arrête pas là…

6
0
Would love your thoughts, please comment.x