Menu Fermer

Désir.

On ne l’attendait pas,
on ne l’espérait plus,
mais l’écho de ses pas,
comme s’il avait plu,
nous éveille la nuit,
nous surprend, nous inquiète,
vient troubler notre ennui.
Sa mélodie discrète
aux vitres de nos coeurs
donne aux squelettes
de nébuleux bonheurs
que l’on n’espérait plus.
Compagnon peu fidèle
de nos joies révolues
dont le nom ne recèle
que l’ombre de lui-même,
de son souffle léger,
du bout de ses doigts blêmes,
il vient nous soulager
du poids des obscurs.
La vie, comme un genêt,
brille d’or dans l’azur
quand le désir renaît.

On ne l’attendait pas,
on ne l’espérait plus,
mais l’écho de ses pas,
comme s’il avait plu,
nous éveille la nuit,
nous surprend, nous inquiète,
vient troubler notre ennui.
Sa mélodie discrète
aux vitres de nos coeurs
donne aux squelettes
de nébuleux bonheurs
que l’on n’espérait plus.
Compagnon peu fidèle
de nos joies révolues
dont le nom ne recèle
que l’ombre de lui-même,
de son souffle léger,
du bout de ses doigts blêmes,
il vient nous soulager
du poids des obscurs.
La vie, comme un genêt,
brille d’or dans l’azur
quand le désir renaît.

S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Annick SB
18 avril 2021 08:03

Vive le printemps et ses couleurs joyeuses !
et très joli poème que tu nous offres aussi ! merci !

Adrienne
18 avril 2021 01:33

Et aussi le désir d’écrire et de communiquer sur le blog, c’est bien!

4
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :