Menu Fermer

Dimanche.

Le long des dimanches frileux
passe une au ralenti
loin des charivaris houleux,
des insatiables appétits.

Au rythme traînant des horloges,
le promène son ;
son désœuvrement s'interroge:
à quand les faveurs de la ?

Le long des dimanches frileux
passe une vie au ralenti
loin des charivaris houleux,
des insatiables appétits.

Au rythme traînant des horloges,
le temps promène son ennui;
son désœuvrement s'interroge:
à quand les faveurs de la nuit ?

Dernière mise à jour le 3 mois par André

Posted in Poésie
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x