Menu Fermer

Encre.

Originally posted 2021-06-30 14:49:51.

bleue sur la page blanche,
qu’importent les imparfaits:
ils sont mes oiseaux sur la branche,
messagers d’un refait.

Ils s’alignent pour la parade,
conscients d’être pour quelque
l’insolente et fourbe façade
d’un rimailleur intermittent.

Le n’est pas ce qu’ils disent
jamais ni si noir, ni si beau,
ni ce qu’y voient ceux qui les lisent :
les traîtres sont des lambeaux
de réalités indécises
que leurs pauvres procès-verbaux
péniblement idéalisent.

bleue sur la page blanche,
qu’importent les mots imparfaits:
ils sont mes oiseaux sur la branche,
messagers d’un refait.

Ils s’alignent pour la parade,
conscients d’être pour quelque
l’insolente et fourbe façade
d’un rimailleur intermittent.

Le n’est pas ce qu’ils disent
jamais ni si noir, ni si beau,
ni ce qu’y voient ceux qui les lisent :
les traîtres mots sont des lambeaux
de réalités indécises
que leurs pauvres procès-verbaux
péniblement idéalisent.

S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
The Wheelchair Teen
2 juillet 2021 22:24

I love how you have personified words here in this poem, you’ve used some great imagery and description here. I like when you compared them to ‘birds on a branch’, ‘messengers of spring’ and looking like they were ‘lined up for a parade’ – each description is incredibly vivid and beautiful. And you’ve also included some deep truths about words. I may not always be able to understand every single line of your poetry because of the French but I can still take away it’s main message and the beautiful language that you use.

Paul SMON
Paul SMON
30 juin 2021 15:23

Quelle veine inspiratrice !
Les mots sont messagers, et même si qui les écrit et qui les lit y voit des réalités différentes, ils sont vie et partage !
Merci !

4
0
Would love your thoughts, please comment.x
%d blogueurs aiment cette page :