Menu Fermer

Envol.

L’oiseau s’est envolé, en emmenant nos craintes,
d’un coup d’aile il allège l’air devenu pesant,
l’ombre de l’ogre, enfin, desserre son étreinte
et nous soupirons d’aise, savourant le présent.

La vie tout à coup nous paraît plus supportable.
Il faudra bien encore nous cacher le visage
et ne pas fréquenter de trop près nos semblables
mais nous retournerons aux naïfs badinages.

L’oiseau s’est envolé, en emmenant nos craintes,
d’un coup d’aile il allège l’air devenu pesant,
l’ombre de l’ogre, enfin, desserre son étreinte
et nous soupirons d’aise, savourant le présent.

La vie tout à coup nous paraît plus supportable.
Il faudra bien encore nous cacher le visage
et ne pas fréquenter de trop près nos semblables
mais nous retournerons aux naïfs badinages.

Posted in Poésie

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *