Imposture.

Le menteur nous a fait croire
depuis longtemps
à son existence illusoire;
il n’est pourtant
que l’improbable ectoplasme,
insaisissable,
de nos indistincts fantasmes
inavouables.

Le temps menteur ne passe pas,
il stagne,
s’accumule jusqu’au trépas,
lasagne.

Notre enfance en nous ne meurt pas,
mes six ans
me suivent encore pas à pas,
bien vivants.

Un souffle de vent léger
caresse
le temps, ce vieil étranger,
le presse
de disparaître, et nous laisser
un peu
retrouver un présent passé
de peu.

André


Pour partager ...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2
Une réaction ? Un commentaire ?

Veuillez Connexion pour commenter
avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
le plus récent le plus ancien
Notifier de
Adrienne

excellent