Menu Fermer

Insouciance.

L’insouciance nous a laissé
dans la gorge un goût d’
que ne voient plus nos yeux baissés
sur un présent pestilentiel.

On rit bien encore, quelquefois,
mais sans vraiment lâcher la bride
à la joie simple d’autrefois
que nous imaginons limpide.

On aussi d’un
à l’improbable apesanteur
pour aussitôt nous
de nos présents désenchanteurs.

L’insouciance est morte au printemps,
elle était déjà moribonde.
Qu’avons-nous fait de notre temps
depuis qu’on nous a mis au monde ?

L’insouciance nous a laissé
dans la gorge un goût d’
que ne voient plus nos yeux baissés
sur un présent pestilentiel.

On rit bien encore, quelquefois,
mais sans vraiment lâcher la bride
à la joie simple d’autrefois
que nous imaginons limpide.

On aussi d’un
à l’improbable apesanteur
pour aussitôt nous
de nos présents désenchanteurs.

L’insouciance est morte au printemps,
elle était déjà moribonde.
Qu’avons-nous fait de notre temps
depuis qu’on nous a mis au monde ?

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
marie des vignes
marie des vignes
25 novembre 2021 19:17

Bonsoir, superbe cette poésie, bonne soirée Amicalement MTH

2
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :