Menu Fermer

Naufragés.

Voyageurs damnés naufragés errants
le de l' a soufflé trop fort
éré vos voiles laissé les courants
se jouer de vos vies et de vos morts.

Passagers clandestins sans ni
épaves rejetées sur nos trottoirs
sans un regard nous vous abandonnons
au sé indécent du purgatoire.

quand nous larguerons les amarres
que la arrachera nos voiles
que nos noms se perdront dans le tintamarre
vers quel port nous mènera notre étoile ?

Voyageurs damnés naufragés errants
le vent de l' a soufflé trop fort
lacéré vos voiles laissé les courants
se jouer de vos vies et de vos morts.

Passagers clandestins sans ni nom
épaves rejetées sur nos trottoirs
sans un regard nous vous abandonnons
au sé indécent du purgatoire.

quand nous larguerons les amarres
que la arrachera nos voiles
que nos noms se perdront dans le tintamarre
vers quel port nous mènera notre étoile ?

Dernière mise à jour le 17 janvier 2024 par André

Posted in Poésie
S’abonner
Notifier de
guest

4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Célestine

Qui sait ? Espérons que ce ne soit pas le port de l’angoisse…
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Marcello Comitini

André, comme c’est vrai ce que tu exprimes dans ces vers et comme tu l’as bien écrit ! La dernière question reste sans réponse. Ou peut-être que nous n’avons pas le courage de répondre

4
0
Would love your thoughts, please comment.x