petite soeur

Petite soeur

Ton enfance est finie
depuis si peu de temps;
tu rêves d’infini,
petite soeur, souvent.

Tu rêves de bonheur,
idéal, absolu.
Tu crois, petite soeur,
les prêcheurs dissolus.

Petite proie facile
des appétits grossiers
d’annonceurs d’évangile
sûrs de l’impunité.

On les savait friands
de garçons immatures;
tu les vois à présent
s’immiscer sous ta bure.

À ton âme ingénue
ils content des sornettes;
de ton corps mis à nu
se font une carpette.

Et quand, par accident,
ton ventre s’arrondit,
on te prend ton enfant,
et toi, on te maudit.

Tu descends en enfer,
petite soeur si belle,
tandis que sur la terre
ton prédateur cruel
se pavane et pérore,
confessant les pécheurs,
sûr de trouver encore
d’autres petites soeurs.

André


Pour partager ...
  •  
  • 33
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    33
    Shares

Une réaction ? Un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

15 commentaires sur “Petite soeur”

  • André Simon
    • André Simon
        • André Simon
          • André Simon
%d blogueurs aiment cette page :