Menu Fermer

Promesses.

Sans attendre que mai
honore ses promesses
saoulons-nous déjà, mais
avec délicatesse
du parfum des lilas
hibernant sous nos couettes,
d’un bout de chocolat
en rêvant d’alouettes.

Inventons la tiédeur
d’un printemps qui viendra
réveiller tout-à-l’heure
la torpeur de nos draps.

Sans attendre que mai
honore ses promesses
saoulons-nous déjà, mais
avec délicatesse
du parfum des lilas
hibernant sous nos couettes,
d’un bout de chocolat
en rêvant d’alouettes.

Inventons la tiédeur
d’un printemps qui viendra
réveiller tout-à-l’heure
la torpeur de nos draps.

Posted in Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *