Menu Fermer

Salle d’attente.

Quelques chaises patientes me tiennent compagnie
leur insistant me laisse tout loisir
de naviguer au gré de ma mythomanie
sur des conversations qui leur feraient plaisir.

La rouge un peu timide n'ose pas me répondre
la verte a l'apathie des indifférentes
la a le regard des moutons qu'on va tondre
la noire semble porter le d'une parente.

Pas un mot ne s'échange et le se prolonge
mes pieds disent pour moi l'impatience et l'ennui
de ce pesant sursis que l'inquiétude ronge.
Et puis la porte s'ouvre et soudain c'est la .

Quelques chaises patientes me tiennent compagnie
leur silence insistant me laisse tout loisir
de naviguer au gré de ma mythomanie
sur des conversations qui leur feraient plaisir.

La rouge un peu timide n'ose pas me répondre
la verte a l'apathie des filles indifférentes
la jaune a le regard des moutons qu'on va tondre
la noire semble porter le deuil d'une parente.

Pas un mot ne s'échange et le temps se prolonge
mes pieds disent pour moi l'impatience et l'ennui
de ce pesant sursis que l'inquiétude ronge.
Et puis la porte s'ouvre et soudain c'est la nuit.

Posted in Poésie
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x