Menu Fermer

Songe.

Sur l’océan des songes aux chatoiements nacrés
j’ai largué les amarres, et mon esquif dérive
au gré de courants fous se moquant des marées;
sans gouvernail, les vents m’éloignent de la rive.

L’anneau serrant mon cou d’un long serpent m’entraîne
tout au fond des abysses obscurs et silencieux:
la des profondeurs, si intense qu’à peine
on s’y sent vivre encore, est un reflet des cieux.

Voyageur en apnée, j’erre dans ce néant
si calme que la vie trépidante d’en haut
m’est soudain nécessaire, et de ce trou béant
qui s’ouvre dans les flots, je retourne au chaos.

Sur l’océan des songes aux chatoiements nacrés
j’ai largué les amarres, et mon esquif dérive
au gré de courants fous se moquant des marées;
sans gouvernail, les vents m’éloignent de la rive.

L’anneau serrant mon cou d’un long serpent m’entraîne
tout au fond des abysses obscurs et silencieux:
la des profondeurs, si intense qu’à peine
on s’y sent vivre encore, est un reflet des cieux.

Voyageur en apnée, j’erre dans ce néant
si calme que la vie trépidante d’en haut
m’est soudain nécessaire, et de ce trou béant
qui s’ouvre dans les flots, je retourne au chaos.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :