Menu Fermer

Temps.

Tant d’années, et soudain
tout s’éteint;
l’énervement mondain,
enfantin,
s’endort un beau matin,
dégrisé
par un souffle indistinct
de rosée.

Le désormais nu
prend son temps,
tisse son fil ténu
de
à l’ ingénu,
bien content
de ce saut saugrenu
dans l’instant.

Nos pas se font plus lents,
les fuient,
l’excès de nos élans
se réduit
et nous goûtons enfin
sans ennui
la vie en ses confins
d’aujourd’hui.

Tant d’années, et soudain
tout s’éteint;
l’énervement mondain,
enfantin,
s’endort un beau matin,
dégrisé
par un souffle indistinct
de rosée.

Le désormais nu
prend son temps,
tisse son fil ténu
de
à l’ ingénu,
bien content
de ce saut saugrenu
dans l’instant.

Nos pas se font plus lents,
les fuient,
l’excès de nos élans
se réduit
et nous goûtons enfin
sans ennui
la vie en ses confins
d’aujourd’hui.

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
marie des vignes
marie des vignes
28 septembre 2021 08:36

Bonjour une très belle poésie qui trouve un écho en moi. Bon Mardi Bien amicalement MTH

2
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :