Astérix … est le maire de Grande-Synthe

À Grande-Synthe, à 40 km de la honteusement fameuse jungle de Calais, un homme courageux défie l’État français. Son crime ? Vouloir donner aux milliers de migrants installés dans un bidonville insalubre un minimum de conditions décentes, en construisant un camp répondant aux normes internationales.

Son nom: Damien Carême; il est le maire de la commune et, en association avec Médecins Sans Frontières, il a mis en oeuvre son projet, bravant tous les obstacles, toutes les interdictions.

Aujourd’hui, le camp de Grande-Synthe accueille dans des conditions décentes (et provisoires) des centaines de migrants dont le but ultime reste la mythique Angleterre.

Pour cet homme, l’ ne peut continuer à se définir sur des bases financières, et la « Fraternité » dont se gargarise la devise nationale de la République française n’est pas un vain mot.

Merci, Monsieur Carême !

Pour partager ...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1
Une réaction ? Un commentaire ?

Veuillez Connexion pour commenter
avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
le plus récent le plus ancien
Notifier de
trackback

[…] Damien Careme, le maire de Grande-Synthe près de Calais, en est une des chevilles ouvrières, lui qui contre vents et marées a imposé un camp digne pour les réfugiés de sa région. […]

%d blogueurs aiment cette page :