Menu Fermer

Absence.

Leur départ toujours nous laisse
la blessure de l’absence
qu’adoucira la caresse
des souvenirs de l’enfance.

Ils s’en vont, mais reste encore
ce qu’ils auront fait de nous,
les gestes, les mots, trésors
qui les feront vivre en nous.

Ils sont partis, nous irons
rejoindre dans la mémoire
des frangins qui resteront
leur souvenir provisoire.

Leur départ toujours nous laisse
la blessure de l’absence
qu’adoucira la caresse
des souvenirs de l’enfance.

Ils s’en vont, mais reste encore
ce qu’ils auront fait de nous,
les gestes, les mots, trésors
qui les feront vivre en nous.

Ils sont partis, nous irons
rejoindre dans la mémoire
des frangins qui resteront
leur souvenir provisoire.

Posted in Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *