Menu Fermer

Attente.

Qui donc dira la longue attente
aux portes d’un printemps qui tarde,
l’impatience et la marche lente
des jours gris aux lueurs blafardes ?

On sait déjà bien avant l’heure
les douceurs tièdes où baignera
le mois d’avril avant-coureur
d’un été qui nous ravira.

Au fond de nous, la graine germe
d’une vie qui refleurira,
au fond de soi, chacun renferme
un arbre qui reverdira.

Qui donc dira la longue attente
aux portes d’un printemps qui tarde,
l’impatience et la marche lente
des jours gris aux lueurs blafardes ?

On sait déjà bien avant l’heure
les douceurs tièdes où baignera
le mois d’avril avant-coureur
d’un été qui nous ravira.

Au fond de nous, la graine germe
d’une vie qui refleurira,
au fond de soi, chacun renferme
un arbre qui reverdira.

Posted in Poésie

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *