Menu Fermer

Chemins.

Par les grands chemins nous irons
le pas ferme et le nez au vent
glaner la en fanfarons
aux rayons du levant.

Par les sentiers nous nous perdrons
fourbus, déçus, toujours cherchant
partout la vie aux yeux vairons
sous les derniers feux du couchant.

Ce nous le quitterons
sans avoir jamais découvert
malgré les fifres et les clairons
un seul secret de l'univers.

Par les grands chemins nous irons
le pas ferme et le nez au vent
glaner la vie en fanfarons
aux rayons du soleil levant.

Par les sentiers nous nous perdrons
fourbus, déçus, toujours cherchant
partout la vie aux yeux vairons
sous les derniers feux du couchant.

Le monde nous le quitterons
sans avoir jamais découvert
malgré les fifres et les clairons
un seul secret de l'univers.

Dernière mise à jour le 5 mois par André

Posted in Poésie
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x