Menu Fermer

Derrière la colline.

Derrière la colline aux versants fatigués
un sage tient conseil
sa cour de sauvages aux tenues distinguées
depuis l’averse de la veille
se répand en soupirs d’aise à l’entour du gué.

Bonhomme et sûr de lui le vieux sage radote
qu’il faut pour faire le printemps
travailler sans compter, prier le ciel qu’il dote
pour l’aider à pousser à temps
la terre de chaleur et d’assez d’eau les mottes.

Mais les n’en ont cure et dansent en riant
de tous leurs délicats pétales
se savent éphémères et offrent en chatoyant
leur lumière dont se régale
l’œil muet d’un oiseau en tournoyant.

Derrière la colline un monde étrange et beau
n’attend que nous pour prendre
un monde sans tombeaux
la poésie.

Derrière la colline aux versants fatigués
un sage tient conseil
sa cour de sauvages aux tenues distinguées
depuis l’averse de la veille
se répand en soupirs d’aise à l’entour du gué.

Bonhomme et sûr de lui le vieux sage radote
qu’il faut pour faire le printemps
travailler sans compter, prier le ciel qu’il dote
pour l’aider à pousser à temps
la terre de chaleur et d’assez d’eau les mottes.

Mais les n’en ont cure et dansent en riant
de tous leurs délicats pétales
se savent éphémères et offrent en chatoyant
leur lumière dont se régale
l’œil muet d’un oiseau en tournoyant.

Derrière la colline un monde étrange et beau
n’attend que nous pour prendre
un monde sans tombeaux
la poésie.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
%d blogueurs aiment cette page :