Menu Fermer

Été.

Le vif des renoncules
ponctue les camaïeux de vert
de tant de soleils minuscules
qui nous font oublier l'.

L' s'en vient dans nos campagnes
nous n'avons plus rien à fêter
ne nous restent que nos compagnes
et les à regretter.

L'été s'en vient dans les ruelles
s'amuser des ombres chinoises
qui nous feront des vies nouvelles
éphémères comme framboises.

L'été s'en vient comme toujours
il dort en nous et se réveille
à l'improviste quelque jour
et malgré tout nous émerveille.

Le jaune vif des renoncules
ponctue les camaïeux de vert
de tant de soleils minuscules
qui nous font oublier l'hiver.

L'été s'en vient dans nos campagnes
nous n'avons plus rien à fêter
ne nous restent que nos compagnes
et les enfants à regretter.

L'été s'en vient dans les ruelles
s'amuser des ombres chinoises
qui nous feront des vies nouvelles
éphémères comme framboises.

L'été s'en vient comme toujours
il dort en nous et se réveille
à l'improviste quelque jour
et malgré tout nous émerveille.

Posted in Poésie
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x